15 mai 2011 posté par Alex

Sexe première fois : comment la réussir sans problème ?

la première fois 150x150 Sexe première fois : comment la réussir sans problème ?L’âge moyen de la première fois est à peu près le même pour les garçons et pour les filles : environ 17 ans. Mais pas de panique si vous avez largement dépassé cet âge et que vous n’avez encore jamais fait l’amour, ce n’est qu’un âge moyen et les disparités dans ce domaine sont vraiment très importantes. Si les premiers rapports arrivent aujourd’hui de plus en plus tôt chez les jeunes (vers 13 ou 14 ans), il y a aussi plus de gens qu’on ne pense qui galèrent pour trouver un partenaire, qui se questionnent sur leur sexualité, qui ont un rapport au corps problématique, qui ont peur ou qui n’ont tout simplement pas encore envie et qui commencent leur vie sexuelle bien plus tard. Donc le tout premier conseil qu’on peut vous donner concernant la première fois, c’est de ne céder à aucune pression et surtout d’attendre d’en avoir vraiment ENVIE !

Sexe première fois : un acte très chargé symboliquement (mais peut-être encore plus pour les filles !)

Tout le monde se souvient de sa première fois. Mais tout le monde n’y accorde pas non plus la même importance. Évidemment le poids de l’éducation, des croyances ou des religions peut influencer considérablement la charge symbolique qui accompagne la première fois de chacun et la signification qu’on lui donne. Mais la différence des sexes change aussi considérablement les choses. On sait que, pour la première fois en particulier, la dimension sentimentale et affective entre souvent beaucoup plus largement en compte chez les filles que chez les garçons. L’acte est aussi différent : il y a la déchirure de l’hymen, la peur d’avoir mal et donc un plus grand besoin de se sentir en confiance. Et puis, certains diront que le fait de laisser quelqu’un entrer dans son corps est aussi plus engageant. Pour pas mal de filles, il y a vraiment la dimension de « se donner », d’offrir son corps et sa virginité. C’est presque un cadeau qu’elles ont envie de faire à leur partenaire. D’où le fait qu’elles ont besoin d’attendre le bon moment et la bonne personne. Mais ne nous y trompons pas, toutes les filles ne sont pas aussi romantiques. Certaines sont surtout très impatientes d’être dépucelées, et celles qui attendent l’homme de leur vie pour ça se font de plus en plus rares ! Il y a parfois même une certaine angoisse à être la dernière de son groupe de copines à ne pas l’avoir fait, à se sentir complètement ignorante et à être exclue des discussions sur le sujet ! Malgré tout, les filles ont tendance à être plus exigeantes que les garçons quand il s’agit de leur première fois. Elles préfèreront être en relation stable, que les conditions, le lieu, le moment leur permettent de se forger un souvenir idéalisé – qu’elles pourront comparer à leurs films ou à leurs romans préférés jusqu’à la fin de leurs jours. Alors que les mecs auront tendance à vouloir faire bien devant les copains, pouvoir se vanter de l’avoir fait avec un canon, peu importe les conditions et la solidité de la relation. Du coup, si dans un couple, les deux sont puceaux, il vaut mieux attendre que la fille se sente prête et donne le feu vert à son partenaire. Et c’est d’autant plus valable si la fille est vierge, mais pas le garçon. Il aura tendance à lui mettre la pression, ce qui risque de la bloquer complètement ou de lui faire regretter de s’être « donnée » trop vite. À l’inverse, si c’est la fille qui a plus d’expérience, les hommes auront tendance à le faire dès qu’ils en ont l’occasion, même s’ils ne se sentent pas trop en confiance. Si les deux en ont envie, pourquoi pas ?

Pourquoi la première fois peut mal se passer ?

· Chez les filles :
– Il ne faut pas se mentir : certaines ont vraiment très mal et gardent un souvenir essentiellement douloureux de la première fois. Mais il faut savoir que toutes les filles ne saignent pas. L’hymen a pu être percé par hasard au cours de leur vie par des activités sportives comme l’équitation ou par l’usage de tampons par exemple.
– Si la fille ne se sent pas prête ou qu’elle n’est pas suffisamment excitée, et parfois même en dehors de ces raisons, une peur plus profonde peut provoquer un véritable blocage psychologique qui empêchera toute pénétration. Le vagin sera trop étroit et il sera impossible pour le garçon d’y rentrer. Dans ce cas-là, la déception est souvent grande des deux côtés et le rapport considéré comme raté, alors que la pénétration n’est pas indispensable à un rapport agréable et réussi. Mais souvent ce ne sont malheureusement pas des choses dont on a conscience dans les débuts de sa sexualité.
– Beaucoup de filles sont déçues par leur première fois parce que c’est rarement l’extase dont elles ont rêvé. Il faut souvent un peu de temps pour vraiment prendre du plaisir et il est extrêmement rare pour une fille d’atteindre l’orgasme la première fois. C’est quelque chose qu’on apprend au fur et à mesure et c’est aussi ça qui rend les choses passionnantes, mais les grandes romantiques seront parfois rebutées par l’aspect très technique de la chose dans les débuts.

· Chez les garçons :
– Certains garçons sont extrêmement nerveux et stressés par leur inexpérience. Ils sont alors parfois beaucoup trop concentrés sur leur performance et deviennent un peu égocentriques, absolument pas à l’écoute de leur partenaire. Donc le résultat n’est vraiment pas terrible. Le cockring n’étant pas spécialement une solution dans ce cas-là…
– Parfois le stress (qui inhibe l’oxyde nitrique) empêche carrément l’érection. Le garçon se sent alors nul et complètement honteux. Ceux à qui cela arrive en gardent souvent un très mauvais souvenir et mettent parfois du temps avant de recommencer.
– À l’inverse, certains sont tellement excités, débordés par l’émotion de la découverte et/ou le plaisir, qu’ils sont sujets à des éjaculations précoces. Il peut même arriver d’éjaculer au premier contact physique et avant toute forme de pénétration. La frustration peut alors être très grande des deux côtés et le manque de maîtrise du garçon le met en général très mal à l’aise.
· Des deux côtés : Les premières fois peuvent aussi parfois rester assez traumatisantes des deux côtés en raison de problèmes de contraceptions de toutes sortes : incapacité à mettre le préservatif, préservatif mal mis qui glisse ou qui craque, etc. Pour ça, la solution n’est pas de se passer de contraception (le traumatisme pourrait être encore plus grand !), mais de s’entraîner avant. Ou alors, de prendre la pilule et de faire les tests pour être sûrs (on n’est jamais trop prudent).

Envisager la première fois par étapes : DES premières fois.

Une des meilleures façons pour que la première fois se passe bien, c’est d’arrêter de l’envisager comme UNE première fois, unique et symbolique, celle qui restera gravée à tout jamais dans la mémoire. En réalité, il faut souvent s’y reprendre à plusieurs fois et il n’y a pas une, mais DES premières fois. Ou en tout cas, une première fois amenée en plusieurs étapes. Pour les filles qui ont peur d’avoir mal, il faut savoir que la douleur est très variable et qu’elle sera de toute façon minimisée si vous vous sentez en confiance, que vous êtes avec quelqu’un avec qui vous vous sentez bien et que vous désirez réellement. Prenez votre temps, donnez-vous des bisous longs et sensuels… Et puis, la manière de rentrer joue beaucoup. Il faut évidemment y aller en douceur et progressivement, ne pas trop forcer même s’il faut pouvoir déchirer l’hymen. Chez certaines filles, la membrane de l’hymen est déjà largement ajourée alors que chez d’autres, elle est beaucoup plus épaisse et donc plus difficile à percer. Dans les cas extrêmes, les filles n’arrivent même pas à mettre des tampons et parfois un dépucelage chez le gynéco (pas très romantique du coup) doit être envisagé, mais c’est quand même très rare. Et dans ce cas-là, il faut se dire que les premières fois, ce seront les fois d’après justement ! Si on ne peut pas faire grand-chose contre l’anatomie féminine, ni agir sur l’épaisseur de l’hymen et la douleur de la déchirure qui en découlera, en revanche on peut vraiment faciliter l’entrée du pénis. Il s’agit de la préparer progressivement pour la rendre beaucoup plus douce et presque naturelle – ce qui n’est pas toujours évident la première fois ! Déjà, les filles qui mettent des tampons s’habituent petit à petit à avoir un corps étranger en elles et ça peut  constituer une première préparation. Ensuite, il très recommandé au garçon de commencer à enfoncer un ou plusieurs doigts dans le vagin de la fille, avant d’essayer de la pénétrer avec le pénis. Et ces préliminaires peuvent même être étalés dans le temps et se faire sur plusieurs semaines. Il ne faut pas vouloir absolument tout faire d’un coup. Et souvent le plaisir et l’excitation n’en sont que plus grands quand on a attendu un peu plus pour aller « jusqu’au bout ». Pour les filles qui ne se sont jamais masturbées et qui connaissent encore mal leur corps, le rôle du garçon est vraiment primordial. Ce sera à lui de l’habituer en douceur à la sensation de la pénétration et de lui montrer qu’elle peut être source de plaisir. Et si les plus expérimentés l’oublient encore trop souvent, il ne faut pas non plus faire une fixation sur la pénétration, même si les premières fois, on a absolument envie de savoir quelle sensation ça fait. Vous ne découvrirez de toute manière jamais tout « la » première fois. En matière de sexualité, on a tous des premières fois, des découvertes successives et progressives et, on l’espère, un plaisir croissant ! Alors il faut absolument désacraliser cette fameuse première fois et prendre le temps de découvrir son corps et le corps de l’autre progressivement dans toutes les sensations qu’ils vous réservent.

Autres articles à lire :

Auteur : Alex

Créateur du site artdusexe.com, je suis un passionné de sexe. Ayant eu des premières expériences dès mon plus jeune âge, j'ai toujours été dans la quête d'une sexualité "parfaite". J'ai beaucoup lu, vu, discuté et pratiqué sur le sujet pour n'en retenir que le meilleur. J'écris ici pour vous partager ma vision de la sexualité. J'espère que cela pourra vous apporter un maximum de plaisir, à vous et à votre partenaire !

  • Pingback: Quand le sexe est souffrance et douleur | Art du Sexe

  • Pingback: Comment caresser le sexe d'une femme : par Jérémie (élu pire coup de l'année) | Art du Sexe

  • Pingback: Anulingus : comment faire ? | Art du Sexe

  • La-miss

    Bonjours,j’ai 12 ans et j’ai deja eu des rapport sexuel avec un jeune homme de 18 ans j’ai eu mal et j’ai émis de petit gémissement quand mon copain ma pénétrer pour la premiére fois est ce normal ?

  • JuKu Lalala

    J’aimerais pousser un « petit coup de gueule » sur certains termes utilisés dans cet article. On amène toujours la première fois comme douloureuse, sanglante et horrible pour la fille, en utilisant des mots comme « déchirure de l’hymen, percé… », tout ça parce qu’on explique l’hymen est un « bout de peau » qui recouvre l’entrée du vagin. Mesdemoiselles, l’hymen n’est pas du cela en réalité ^^

    C’est bien un bout de peau, mais extensible, élastique, qui recouvre l’entrée du vagin seulement en partie. L’élasticité de l’hymen se travaille : si vous avez l’habitude de vous masturbez et d’introduire doigts/sex toys dans votre vagin, il sera beaucoup plus simple pour un homme d’y introduire son pénis sans vous faire mal ! Tout cela est bien mieux expliqué ici : http://www.youtube.com/watch?list=PLTXiNEUzXWKTOhoUZWMcXY2vVQs7NwCxq&feature=player_detailpage&v=9qFojO8WkpA

    Tout ça pour dire qu’encore une fois les explications qu’on trouve sur la première fois ne sont pas du tout rassurantes pour la fille et donnent une idée très faussée de la chose…