28 novembre 2010 posté par Alex

Mettre un préservatif : notre guide pour le choisir et bien le mettre

Les préservatifs 150x150 Mettre un préservatif : notre guide pour le choisir et bien le mettreMoyen de contraception le plus fréquemment utilisé par l’homme pour faire l’amour, le préservatif est aussi le seul moyen de se protéger contre le virus du SIDA et contre les maladies et infections sexuellement transmissibles en général. Mais grâce à l’inventivité des fabricants, les préservatifs peuvent aussi devenir un moyen ludique d’agrémenter vos ébats… Goût fruité : fraise, cerise, banane, orange, ou pour les plus gourmands : pina colada ou chocolat, préservatifs chauffants et réfrigérants, phosphorescents, à lubrification continue, à granules, striés ou avec anneau vibrant comme un cockring, vous n’avez pas fini de découvrir de nouvelles sensations !

Description et utilisation des préservatifs

Dès 3000 ans avant Jésus Christ, les soldats égyptiens utilisaient des boyaux de mouton ou des vessies de porcs pour se protéger des maladies vénériennes. Utilisé par la suite comme moyen de contraception, en papier de soie ou en tissu huilé, en velours ou plus tard en caoutchouc, et plus récemment en latex, ou même en polyuréthane, le préservatif a déjà une longue histoire derrière lui.
Concrètement, le préservatif est un étui mince et souple, imperméable au sang, au sperme ainsi qu’aux sécrétions vaginales. Il en existe de deux types : le préservatif masculin et le préservatif féminin, d’introduction plus récente et sur lequel nous nous pencherons lors d’un prochain article.
Les études établies sur la fiabilité des préservatifs ont malheureusement une fiabilité toute relative, à cause de la difficulté des mesures dans ce genre de domaine. Malgré tout, on conclut en général que le préservatif serait un contraceptif efficace dans 85 à 98 % des cas, et qu’il préviendrait de la transmission des infections sexuellement transmissibles dans 60 à 96 % des cas, et de la transmission du virus du SIDA dans 80 à 90 % des cas. Globalement, il est quand même très efficace, mais à condition de savoir bien s’en servir !

Comment mettre un préservatif ?

Le préservatif masculin se place sur le pénis en érection avant une relation sexuelle mettant en rapport le sexe masculin et une muqueuse : vagin, anus, bouche. Il est donc utilisé pour la pénétration vaginale, pour la pénétration anale – dans ce cas, le risque de transmission du virus du SIDA et des autres MST est encore plus grand et il existe des préservatifs spécifiquement dédiés à cet usage – et pour la fellation.
Commencez par vérifier que le préservatif que vous utilisez n’est pas périmé et qu’il est bien aux normes françaises ou européennes (NF ou CE) et ouvrez l’emballage avec précaution pour ne pas endommager le préservatif.
Attendez bien que le pénis soit en érection pour mettre le préservatif. Mais l’idéal pour prévenir les risques au maximum serait d’éviter tout contact entre le sexe de l’homme et le corps de la femme avant la pose du préservatif car il peut toujours y avoir des petites gouttes de sperme qui s’écoulent avant l’éjaculation. En somme, s’il peut être agréable de commencer à pénétrer votre partenaire avant de mettre le préservatif, ce n’est pas le plus prudent !
Pour placer le préservatif correctement, vérifiez bien que la partie à dérouler se trouve à l’extérieur. Pincez l’extrémité du préservatif (le réservoir) afin d’en chasser l’air, pour éviter qu’il n’explose. Placez-le au bout du sexe et déroulez-le le long du pénis en érection, tout en maintenant bien le réservoir entre deux doigts. Si vous n’avez pas l’habitude d’en porter, il se peut que vous vous sentiez un peu serré au départ, mais en trouvant les préservatifs qui vous conviennent, vous vous habituerez !
Pendant le rapport, vérifiez régulièrement que le préservatif tient bien en place. Si ce n’est pas le cas, mettez-en un autre. Et après l’éjaculation, même si c’est agréable de restez amoureusement en votre partenaire, n’attendez pas trop longtemps : il faut retirer le préservatif avant la fin de l’érection. Sinon, il risque de glisser et le sperme de se répandre. En gros, vous aurez fait tous ces efforts pour rien ! Ce serait dommage…

Ce qu’il ne faut pas faire avec les préservatifs

· Utiliser des préservatifs trop larges : ils ne tiennent pas en place. Alors ne vous surestimez pas messieurs ! Porter des XXL, ce n’est pas donné à tout le monde, mais ce n’est pas un drame non plus !
· Porter des préservatifs trop petits ou trop fins : surtout pour les rapports anaux, ils risquent de se fissurer ou de craqueler.
· Laisser des bulles d’air entre la verge et le préservatif : cela peut causer des craquements.
· Ne pas respecter la poche de réserve : cela peut aussi être à l’origine d’éclatements locaux et minuscules mais dangereux.
· Utiliser deux préservatifs l’un sur l’autre : au lieu d’être mieux protégés, vous augmenterez les risques de déchirures parce que le frottement des deux préservatifs l’un sur l’autre les fragilise.
· Réutiliser un préservatif : fini le temps des préservatifs en caoutchouc lavables et garantis cinq ans, aujourd’hui un préservatif ne s’utilise qu’une seule fois !
· Ranger ses préservatifs n’importe où : les préservatifs doivent être conservés dans un endroit frais et sec et évitez absolument les contacts au fond d’un sac avec des clefs ou des objets coupants qui risqueraient de les endommager.
· Garder précieusement la boîte de préservatifs qu’on avait récupéré lors des cours d’éducation sexuelle au collège : les préservatifs ne sont valables que cinq ans !
· Ouvrir la pochette du préservatif avec des ciseaux : c’est le meilleur moyen pour se louper et couper le préservatif en même temps que la pochette ! Le préservatif doit toujours être manipulé avec précaution, faites aussi très attention à vos ongles : des microfissures, même invisibles à l’œil nu peuvent rendre le préservatif perméable.
· Utiliser des lubrifiants à base d’huile, ou des corps gras de type vaseline ou crèmes et huiles de toutes sortes : ces lubrifiants sont à bannir lorsqu’on utilise des préservatifs, ils les rendent poreux et donc inefficaces. En revanche, en cas de rapports vaginaux de plus d’une dizaine de minutes et en cas de rapports anaux, l’usage de lubrifiants à base d’eau est recommandé. Ils permettent au préservatif de mieux glisser sans frottement, et diminuent donc les risques de déchirures.

Quels préservatifs choisir ?

Quand on n’a pas l’habitude, ce n’est pas toujours évident de savoir quels préservatifs acheter. Il en existe une très grande variété, de plusieurs marques, de plusieurs types, de différentes tailles ou textures, et ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver ! Les prix sont assez variables, de 15 centimes à plus d’un euro l’unité (ils sont généralement plus chers en pharmacie qu’en grande surface). Les prix les plus élevés se justifient par les innovations de toutes sortes proposées par les fabricants des grandes marques, mais parfois les préservatifs les plus basiques peuvent aussi être les meilleurs !
· Les préservatifs standards sont ceux disponibles dans les distributeurs, situés devant les pharmacies, dans le métro, dans les lycées et certaines universités. Ils ont une longueur de 180mm et une largeur de 52mm.
· Ils existent des préservatifs de différentes tailles. N’hésitez surtout pas à en tester plusieurs pour trouver celui dans lequel vous vous sentirez le mieux. Rien de pire que de se sentir à l’étroit ou au contraire de flotter complètement dans sa capote ! Certaines marques proposent même une gamme très étendue de préservatifs où vous pourrez choisir la longueur ET la largeur combinées qui vous conviendront le mieux. Du vrai sur mesure ! Et n’hésitez pas à essayer plusieurs marques : le « standard » d’un fabricant peut très bien correspondre au « grande taille » de l’autre ! Une étude effectuée en Allemagne a montré que seuls 18 % des hommes utilisaient un préservatif à leur taille. Alors, messieurs, ne voyez pas trop grand : les préservatifs, c’est comme les chaussures, c’est mieux quand c’est à la bonne taille !
· Les préservatifs les plus fins ont une épaisseur de 40 à 55 micromètres et le préservatif le plus fin vendu en Europe a une épaisseur de 15 micromètres. Ces préservatifs apportent souvent à l’homme des sensations plus fines et plus intenses.
· Certains préservatifs sont mieux lubrifiés. Cela permet de combattre les problèmes de sécheresse vaginale.  Une meilleure lubrification apporte aussi plus de confort et diminue les risques de rupture.
· Pour les personnes allergiques au latex, il existe des préservatifs sans latex, souvent en polyuréthane. En effet, le nombre de cas d’allergie au latex a fortement augmenté ces dernières années et a été reconnu comme un problème de santé publique depuis la fin des années 1980. Mais aujourd’hui plus questions de choisir entre abstinence et allergie : des solutions existent ! Toutefois, attention : si certains préservatifs sont effectivement complètement sans latex, d’autres sont seulement déprotéinisés en latex et des traces peuvent alors subsister, même si les risques d’allergies sont fortement diminués. Certains produits en polyuréthane, plus résistant que le latex, transparent, extra-fin et sans odeur pourraient même séduire un cercle de consommateurs plus large que celui des allergiques !
· Il existe enfin un nombre infini de préservatifs colorés, parfumés, texturés, phosphorescents, chauffants, réfrigérants, et même retardants (légèrement enduits d’anesthésiant local ou de forme spécifique, prévu pour retarder l’éjaculation) pour agrémenter vos ébats. Grâce aux nombreuses innovation des fabricants, la capote n’est plus seulement un moyen de protection, elle peut devenir un véritable accessoire du plaisir ! Alors, profitez-en : testez et FAITES-VOUS PLAISIR!

Préservatifs : les recommandations de l’équipe ArtduSexe

Après notre étude des différents préservatifs présents sur le marché, nous vous recommandons les préservatifs Manix Skyn. Ils sont un peu plus chers que la moyenne, mais ils valent vraiment le coup. Ils sont assez fins pour véritablement ressentir des sensations agréables, tout en étant de très bonne qualité. Ils sont bien lubrifiés, et quasiment inodores. Notre coup de coeur pour vous réconcilier avec les préservatifs !

 

 

Autres articles à lire :

Auteur : Alex

Créateur du site artdusexe.com, je suis un passionné de sexe. Ayant eu des premières expériences dès mon plus jeune âge, j'ai toujours été dans la quête d'une sexualité "parfaite". J'ai beaucoup lu, vu, discuté et pratiqué sur le sujet pour n'en retenir que le meilleur. J'écris ici pour vous partager ma vision de la sexualité. J'espère que cela pourra vous apporter un maximum de plaisir, à vous et à votre partenaire !