2 juillet 2011 posté par Alex

Vous êtes nouvelle sur le site ? Lisez cette histoire

La masturbation partie 1 150x150 Vous êtes nouvelle sur le site ? Lisez cette histoireParce que les femmes aussi font souvent des erreurs…

J’ai toujours voulu épater les garçons ! Etre celle dont ils parleraient avec enthousiasme et admiration, être cette fille qu’ils n’oublieraient jamais parce que différente, cette fille avec ce petit truc en plus qui fait craquer les hommes. Et pour ça, il a fallu enchaîner les expériences, rencontrer un maximum de mec pour vraiment comprendre ce qu’ils aimaient et le leur donner. Je suis encore dans une phase dite « expérimentale » mais je compte bien poursuivre mes efforts, et pas plus tard que ce soir. Le hic ? Certaines filles se suffisent par leur physique, elles n’ont qu’à remuer leurs petites fesses pour rendre les mecs fous d’elles ; certaines oui, mais pas toutes. Je fais partie de cette seconde catégorie, un physique pas vraiment extraordinaire, pas vraiment dégueulasse non plus…le minimum quoi !

Ce que j’ai de plus ? Du charme, de l’assurance et certaines pratiques aguerries et acquises avec le temps…qui rendraient accroc n’importe quel mec croisé dans la rue. D’ailleurs en parlant de mec, je vois Louis ce soir. Pour moi, c’est une nouvelle occasion pour tester les derniers trucs lus ou entendus avec mon groupe de copine, mais c’est aussi une manière de jauger mon potentiel sexuel et de montrer ce dont je suis capable. Et avec Louis, c’est parfait ! Ca fait des années qu’on ne s’est pas vus et il faut le dire, il a bien grandit. A l’époque, nous n’étions que deux adolescents inexpérimentés à la recherche du grand frisson et en perpétuelle découverte de son corps. Les choses sont bien différentes aujourd’hui : une vingtaine de rencards, onze mecs à mon actif, et autant de fellations. Aucun risque qu’il ne regrette la future nuit qui s’offre à lui.

Du sexy, du charnel, du fantasme…je veux le faire planer. Mais bon là on a un problème, pour le sexy et le charnelle il faudra repasser, le porte-jarretelle initialement prévu pour la soirée me boudine comme pas deux…j’opte pour un ensemble en dentelle, simple mais efficace.

La sonnette, enfin ! Je ne suis pas paniquée, juste impatiente de lui montrer ce dont je suis capable. A peine entrée dans le salon, je lui propose de s’installer sur le canapé, un sourire espiègle au coin des lèvres…pour moi, ce sera mon terrain de jeu. Après quelques banalités échangées sur nos passés respectifs, l’attente devient lassante. J’oriente alors la discussion vers quelque chose d’un peu plus croustillant, comme la date de nos derniers rapports sexuels par exemple. L’atmosphère vire caniculaire, et ses lèvres ne tardent pas à se poser sur les miennes pour effectuer des bisous bien réalisés. Son visage entre mes mains, ma bouche en forme de rond de serviette prête à dégainer le reste de ma salive sur sa langue, tournoyant autour d’elle de plus en plus vite comme une valse à quatre temps qui en aurait douze. Reprendre ma respiration ? Hors de question, je ne relâche pas l’effort. J’entame alors une descente expéditive entre ses cuisses, histoire de tâter la température du côté de la petite bûche. Une légère pression sur son sexe…visiblement bien réveillé, ce qui me conforte dans mes gestes. Je poursuis,  les boutons de son jean cédant sous l’habilité de mes doigts, son bassin en lévitation, me suppliant de continuer…

Voilà, nous y sommes, ma spécialité ! Des gestes ancrés dans mon esprit, ces mouvements répétés des dizaines de fois, et confirmés pas des hommes bien plus âgés et expérimentés que lui…aucun risque que je me foire. Le secret d’une fellation parfaite ? Aimer ça. Et moi j’adore. Ou du moins, je joue très bien la comédie et c’est tout ce qui compte. Sucer une peau rugueuse et plein de poils, ça n’a jamais fait envie à personne, mais c’est indispensable pour que le mec prenne son pied.  Agenouillée devant sa vaste carrure, mes doigts agrippant son sexe comme on agrippe un manche de raquette, j’entame, non sans rapidité, ce qui deviendra–j’en suis sûre-, la plus belle branlette de sa vie. Plus le mouvement est vif et impulsif plus vous avez de chance de le faire monter au septième ciel. A force d’action, les crampes finissent par faire leur apparition -mon bras droit risque de me lâcher d’un moment à l’autre-, dans un dernier effort, j’accentue le mouvement aussi vite que mes dernières forces physiques me le permettent… Il est temps de passer aux choses sérieuses ! Dernier récapitulatif avant de me lancer, tout d’un coup je ne suis plus très sûre de ce qu’il faut faire…de la concentration bon sang, je ne vais pas lâcher maintenant ! Une pression autour de son sexe –oui c’est ça-, ma langue lancée à l’assaut de son gland, frétillant d’impatience devant l’agilité de celle-ci, le léchant par petits à-coups – c’est un endroit sensible qu’il est facile de stimuler et ils adorent ça !-. Mes doigts toujours en accroche sur sa chose qui se raidit à mesure que mes va-et-vient s’accentuent, ma bouche engoncée à tenir le rythme effréné que je me suis donnée.

N’en pouvant plus, il me fait signe de remonter, « c’est vraiment bon, mais là, j’ai grave envie de toi ! ». J’exulte, je jubile devant la prestation que je viens de livrer, visiblement trop endurante pour lui.

A la manière d’une gogo-danseuse, je me redresse pour lui faire face, cheveux au vent, cambrure parfaitement sexy –ou presque-, prête à me jeter sur lui comme un cowboy le ferait sur son cheval. La chevauchée commence, et me voilà plus endiablée que jamais. Maintenir la cadence, maintenir la cadence, maintenir la cadence ! –le tout est de rester bien concentrée, et pour ça j’ai mon petit secret-. Le « Oulahop » vous connaissez ? Et bien en ce qui me concerne, c’est toute mon enfance, une fois la technique assimilée, c’est facile, il n’y a plus qu’à se dandiner ! Mes fesses dessinant de grand cercle autour de son bassin, mes mains en appui sur son torse, exerçant de petites frictions sur ses tétons…ma tête en bascule vers l’arrière, les épaules redressées, je laisse échapper quelques cris jouissifs  comme pour signaler à mon partenaire qu’il est sur la bonne voie. Les hommes aiment qu’on les rassure, sur leurs performances et  leur capacité à donner du plaisir aux femmes. Même s’il ne vous fait pas toujours grimper au rideau, montrez-lui que vous prenez votre pieds ! Quelques « Ohhh, mmm, oh oui » lancés par-ci par-là suffiront à son bonheur.

La fellation parfaite c’est fait, l’Andromaque ok, maintenant levrette ou missionnaire ? J’opte pour la seconde option ; une position reposante ou je n’ai rien d’autre à faire que de m’accrocher à lui tel un koala sur sa branche, bras et jambes liés autour de son corps. A lui de travailler, je ne vais pas tout faire non plus ! Nos deux corps postés à la verticale, le poids du mien s’écrasant sur le lit sous le poids du sien, nos respirations en émois devant l’ardeur de nos ébats…le balancement du va-et-vient s’accentuant au fil des minutes…ses muscles s’essayant à poursuivre…tandis que je le sens lâcher prise. Dans un ultime élan, il se dresse devant moi, les bras en appuie, me pénétrant plus énergiquement cette fois…avant de se raidir dans une dernière impulsion et de s’affaler sur moi…Encore un orgasme vaginal à mon actif, je peux être fière! Le petit tube en latex pèse son poids à présent et il n’y a rien qui puisse me rende plus heureuse. Si ce n’est peut-être de me blottir contre lui, nos corps encore moites de chaleur…mes mains posées sur son torse, lui susurrant quelques cochonneries salaces à son oreille, avant d’ajouter « Alors ? Je ne t’avais pas menti, je suis une bombe au lit, hein ? »…Un simple « Ouais grave » en guise de réponse et me voilà conquise.

Le lendemain matin en cours, je m’empresse de raconter à Rebecca, ma meilleure amie, la soirée de dingue passée en compagnie de Louis hier soir. « Il en pouvait plus, je lui ai pas laissé une minute de répit, j’ai suivi le mode d’emploi à la lettre et ça a pas raté : orgasme ! Et ouais». Devant mon enthousiasme, elle reste dubitative…, je la coupe avant même qu’une seule syllabe sorte de sa bouche « je t’apprendrais si tu veux »…un sourire au coin des lèvres, elle me lance plein d’arrogance :

-              T’as jeté un coup d’œil sur le profil de Louis ce matin ?

-              Non, pourquoi ?

Mon visage en décomposition, je découvre incrédule le nouveau statut de Louis : « Putain, yen a marre de ses filles qui se la racontent et qui assurent pas derrière. ». Je ne risque pas de le revoir celui-là, et puis qu’est-ce qu’il y connait d’ailleurs…

Conclusion

Les hommes ne sont pas les seuls à faire des erreurs ! Beaucoup d’entre eux sont même souvent déçus par la technique de leurs partenaires, et ne leur disent pas forcément quand ça ne va pas…

Pour prendre plus de plaisir ainsi que pour en donner plus à votre partenaire, nous vous invitons à lire nos articles, en commençant par ceux reprenant les bases. Bonne lecture !

L’anatomie de l’homme

Les zones érogènes de l’homme

Comment faire une fellation

Vaginale ou clitoridienne ?

Comment une femme peut-elle être mieux satisfaite ?

La vérité sur le point G

La branlette espagnole

Comment caresser le sexe d’un homme

Tout est dans la communication

Autres articles à lire :

Auteur : Alex

Créateur du site artdusexe.com, je suis un passionné de sexe. Ayant eu des premières expériences dès mon plus jeune âge, j'ai toujours été dans la quête d'une sexualité "parfaite". J'ai beaucoup lu, vu, discuté et pratiqué sur le sujet pour n'en retenir que le meilleur. J'écris ici pour vous partager ma vision de la sexualité. J'espère que cela pourra vous apporter un maximum de plaisir, à vous et à votre partenaire !

  • Rosa

    Moins convainquant que l histoire de Jérémie…
     

  • Julia

    Article génial! Je le trouve très bien écrit, et surtout ça fait prendre conscience qu’on peut croire avoir tout juste et qu’en fait on se plante lamentablement …

  • Lydia

    Tellement vrai, je me souviens parfaitement avoir  commis deux de ses erreurs avec un ex..